Download A Debate On The Argument From Contingency by Russell Bertrand PDF

By Russell Bertrand

Show description

Read or Download A Debate On The Argument From Contingency PDF

Similar other social sciences books

The Chaldean account of Genesis : containing the description of the creation, the deluge, the tower of Babel, the destruction of Sodom, the times of the Patriarchs, and Nimrod, Babylonian fables, and legends of the Gods, from the cuneiform inscriptions

The invention of the Genesis legends --
Babylonian and Assyrian literature --
Chaldean legends transmitted via Berosus and different historic authors --
Babylonian mythology --
Babylonian legend of the construction --
Other Babylonian bills of the construction --
The sin of the god Zu --
The exploits of Dibbara --
Babylonian fables --
Fragments of miscellaneous texts --
The Izdubar legends --
Meeting of Hea-bani and Izdubar --
Destruction of the tyrant Khumbaba --
The adventures of Istar --
Illness and wanderings of Izdubar --
The tale of the flood and end.

Philosophie sans rupture

Dans l’histoire de l. a. philosophie, on rencontre une rupture qui, pour être ignorée, n’en est pas moins capitale: le schisme entre l’Orient et l’Occident. los angeles séparation de l. a. chrétienté en deux traditions ecclésiales différenciées manifestait aussi une competition très marquée entre deux significations de l’existence, entre deux pratiques de vie, voire deux civilisations, donc entre deux interprétations du réel et deux acceptions inconciliables de l. a. philosophie.

Additional resources for A Debate On The Argument From Contingency

Sample text

Le même qui versait la salière dans le plat à la cantine ou la mie de pain dans les carafes ! Le con, avant même d’arriver au bureau, et ce n’est pas une surprise, a déjà un casier de la connerie bien chargé. Autre détail, le con est majoritairement autodidacte et se performe tout simplement dans un milieu propice à l’épanouissement de sa connerie : � Fils de con, dit l’un. — Oui, papa », répond l’autre. La relève est assurée. Une fois cela dit, la voie est tracée. Tout au long de sa vie, le con n’aura de cesse que de parfaire son innommable conne-rie jusqu’à obtenir, alors définitivement perdu au sommet de son art, son bâton de maréchal.

Quitte alors à lui assener, lorsque la coupe sera pleine, un « Vous êtes un fieffé con », expression certes éloignée de votre sémantique élaborée et usuelle, mais qui, j’en suis sûr, présente l’avantage d’être immédiatement et pleinement saisie par votre cible. Petitesses et autres mesquineries Le con au bureau, quelle que soit sa taille, est petit ! ) que vous sachiez que, pendant que vous avez la tête dans le seau, pendant que vous en soupez des projets que vous devez mener de front, pendant que vos rendez-vous se succèdent, que vous vous débattez courageusement dans votre quotidien pour trouver des solutions, lui, n’ayant pas grand-chose à faire, mijote des coups de pute.

Si un con doit évidemment être pris pour ce qu’il est, à savoir un con, il n’est pas très utile qu’il soit tenu informé heure par heure de votre opinion. Le con n’aime pas du tout être pris pour ce qu’il est. C’est comme ça. Aussi devez-vous apprendre à en tenir compte. Si votre jugement se lit sur votre visage, si, lorsque vous le croisez, il peut y voir clairement inscrit « pauvre con », il faut travailler d’arrache-pied cette petite faiblesse. La chasse au con au bureau (on dit aussi taquiner le con) se pratique comme la chasse à la botte.

Download PDF sample

Rated 4.42 of 5 – based on 36 votes